Des pontes de tortues de Floride, encore appelée Trachémyde à tempes rouges, avaient déjà été observées par le CEN Allier, dans le cadre de la déclinaison du Plan National d’Actions de préservation de la Cistude d’Europe, tortue indigène, en voie de disparition car notamment concurrencée par les tortues exotiques relâchées dans la nature.

Une interrogation sur la fertilité de ces pontes a trouvé une réponse avec l’observation courant juin 2019 d’une tortue émergente en bord de rivière Allier, dans le département éponyme, sur la commune de Villeneuve-sur-Allier. Une nouvelle étape est franchie quant à la prolifération de cette espèce en Auvergne-Rhône-Alpes. Compte tenu d’un hiver particulièrement clément, il est probable que de nouvelles observations puissent avoir lieu en 2020.

Un état des lieux sur la présence de la Tortue de Floride avait été réalisé en Auvergne, en 2013, grâce à la contribution des membres du groupe faune exotique envahissante : La Tortue de Floride en Auvergne

Un inventaire participatif sur le département de l’Allier est poursuivi par le CEN Allier pour la Cistude et la Tortue de Floride. Fiche reconnaissance Cistude vs Tortue de Floride

 

Pour rappel, la commercialisation de cette espèce n’est plus autorisée en France, ni son lâcher en pleine nature, et elle figure sur la liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union européenne de juillet 2016.

Afin de préserver la cistude, tortue autochtone, en voie de disparition, notamment en raison de la concurrence par la Trachémyde à tempes rouges, une expérience a pu être mise en place pour limiter le nombre d’individus grâce à un partenariat entre DREAL Auvergne, DDT 03, ONCFS et CEN Allier, dans le cadre de la mise en oeuvre du PNA de préservation de la Cistude d’Europe : Retour d’expérience sur le tir sélectif de Trachémyde à tempes rouges