Le 15 juin 2019, la Préfète du Département du Puy-de-Dôme, Madame Anne-Gaëlle BAUDOUIN-CLERC, a pris un arrêté préfectoral relatif à la lutte contre les espèces d’Ambroisie dans le département du Puy-de-Dôme abrogeant le précédent arrêté de 2012.

Cet arrêté a été pris sur la base d’une étude de l’Observatoire Régional de Santé d’Auvergne-Rhône-Alpes, en 2017, qui estime que 10% de la population, soit 660 000 personnes, sont allergiques au pollen de cette plante induisant un coût de santé estimé à 40,6 millions d’Euros. Ce pourcentage augmente avec la durée d’exposition au pollen, elle même liée à la répartition et à la densité des plants d’Ambroisie sur un territoire donné. Pour en savoir plus sur l’Ambroisie et la santé

Bien que l’arrêté concerne 3 espèces d’Ambroisie, à ce jour, seule l’Ambroisie à feuilles d’Armoise est présente dans la partie Nord et Est du département du Puy-de-Dôme avec une progression constatée d’Est en Ouest.

Il est nécessaire d’interrompre le cycle biologique de la plante avant sa floraison pour éviter l’émission de pollen allergisant. Pour cela, “les propriétaires, locataires, exploitants, gestionnaires de terrains bâtis et non bâtis, ayants-droits ou occupants à quelque titre que ce soit” sont tenus d’engager des actions préventives et/ou curatives sur les terrains où la plante est présente et dont ils sont responsables.  Pour savoir reconnaître et gérer l’Ambroisie